Qui doit répondre aux appels à l’aide virtuels?

Radio-Canada, L'heure de pointe Toronto Lyne Boily 4 mai 2016

Voir sur ici.radio-canada.ca

Les réseaux sociaux sont montrés du doigt dans des cas récents de suicides. Ces réseaux n’ont pas la responsabilité légale de porter assistance à une personne qui « laisse entendre qu’elle pourrait se faire du mal ». Mais un spécialiste du droit numérique plaide pour que cela change. Je l’ai au bout du fil, c’est Vincent Gautrais, professeur, titulaire de la Chaire L.R. Wilson en droit du commerce électronique à l’Université de Montréal.

Mis à jour le 5 mai 2016 à 13 h 21 min.