Les données cellulaires pour cibler les lieux de rassemblements ?

Le maire de Toronto ainsi qu’un groupe de chercheurs de prestigieuses universités américaines suggèrent d’utiliser des données de positionnement de millions de cellulaires pour surveiller les efforts de distanciation sociale et créer une carte des points chauds de rassemblements. Bell dit être prête à « examiner » cette possibilité en gardant en tête les lois sur la protection de la vie privée.

L’idée de recueillir ces données de mobilité pour lutter contre la COVID-19 a été évoquée par le maire John Tory, lundi, lors d’une conférence téléphonique avec le groupe d’entrepreneurs en technologie TechTO.

« Ce que j’ai demandé, et je vais l’obtenir, est que les compagnies de téléphonie mobile nous fournissent les données de connexion à leurs réseaux pendant le week-end pour que nous puissions voir où les gens continuent de se rassembler, a dit M. Tory. Ces données nous permettront de faire une carte des points chauds. »

L’enregistrement de la conversation a d’abord été rapporté par le site spécialisé The Logic, qui l’a transmis à La Presse.

Pour en savoir +

Ce contenu a été mis à jour le 25 mars 2020 à 10 h 48 min.