Normativité et droit du technique

Vincent Gautrais, «Normativité et droit du technique», dans Stéphane Rousseau (Dir.), Juriste sans frontières, Mélanges Ejan Mackaay, 2015, Montréal, Éditions Thémis, pp. 311-340. 

Professeur Ejan Mackaay fut à la fois un collègue à la Faculté de droit de l’Université de Montréal, un cochercheur et mon directeur au Centre de recherche en droit public (CRDP), un collaborateur dans le cadre de divers projets financés, un coauteur dans un article conjoint1. Mais peut-être que la pensée qui me vient la plus naturellement le concernant est son caractère dédié à la cause étudiante ; alors au doctorat, à la fi n des années quatre-vingt-dix, j’ai pu largement bénéficier de son immense disponibilité vis-à-vis du chercheur en devenir que je me préparais à être. Nombreux sont ceux qui pourraient en témoigner, Ejan Mackaay partage largement ses lectures ; il alimente régulièrement ses proches de références susceptibles d’intéresser autrui. Si ses très nombreuses références à l’analyse économique du droit me furent moindrement utiles, n’ayant pas été en mesure d’instrumentaliser ce courant, j’ai en revanche en mémoire deux textes fondateurs, de 1979 et de 1988, respectivement sur la « notion floue »2 et sur « l’ordre spontané »3. Ces deux références me furent directement utiles dans ma thèse4.

Mis à jour le 23 novembre 2015 à 10 h 26 min.