DRT6903 – Rentrée à distance: lettre à mes étudiants

«A quelque chose, malheur est bon». À l’automne 2020, nous sommes obligés de donner notre cours «DRT 6903 – Droit du commerce électronique» à distance. Bien évidemment, comme le disait Michel Serres, le tout numérique imposé par les circonstances occasionne des pertes, évidentes, de connexité, de proximité. Il est néanmoins possible d’identifier des gains qu’il importe de valoriser. A la différence de la session du printemps dernier qui s’est forcément finie en mode moins contrôlé, nous avons eu le temps de voir venir, de penser davantage cette contrainte de distance. Et si cette période inusuelle nous permettait de repenser notre manière d’enseigner? Et si on faisait le pari de différents essais, durant cette session, de certaines caractéristiques que nous pourrions sinon intégrer mais au moins densifier dans la manière d’enseigner notre cours qui il est vrai, se prête bien à l’innovation. Minimalement, il y a donc six caractéristiques que nous souhaiterions mettre de l’avant. Des circonstances choisies assez instinctivement mais que l’on peut trouver dans ce très aidant texte de Thierry Karsenti sur l’enseignement à distance.

1 – Synchrone / asynchrone. Afin de mettre l’accent sur les gains et d’atténuer les pertes, nous avons donc repensé notre cours que nous donnons depuis 20 ans cette année. D’une façon hybride, avec des enregistrements «asynchrones» et des cours du mardi PM «synchrones», le mode d’évaluation a lui aussi été adapté, peaufiné, afin de mieux coller aux circonstances. Cela change donc le rapport au temps, le cours ne se limitant pas au moment présent mais à un suivi avant et après le cours. Voir notamment le cours 1 de demain.

2 – Contenus vidéos. Également, il apparait que le contenu vidéo a pris une importance véritable, singeant la présence en classe, certes, mais humanisant tout de même l’enseignement. Outre les lectures, chaque cours donnera donc lieu à une ou plusieurs capsules que nous tenterons de garder assez courtes. Pour le cours 1 d’introduction, il y en a une qui présente le cours en tant que tel et une autre, plus substantielle, sur ce qui change avec le numérique.

3 – Personnalisé. Une autre conséquence de cette distance inhérente à ce type d’enseignement sera comblé par des échanges plus personnalisés entre prof et apprenants. Que ce soit par courriel, texto, téléphone, il importera de suppléer les «rencontres à la pause» que nous avions pour régler l’intendance, le tout venant, les sujets du take-home. Forcément, il faudra donc échanger sur ce sujet et j’invite donc à ne pas hésiter à me contacter, comme certains ont d’ailleurs commencé à le faire.

4 – Évaluation diversifiée. Comme la page dédiée l’indique, il y aura 5 formes distinctes d’évaluation. Parmi celles-ci, nous avons un peu gardé la participation (10%) qui est particulièrement requise afin de réagir aux vidéos et lectures proposées. Également, nous sommes revenus à l’exercice des débats (10%), que nous faisions dans le passé, qui sera un moyen justement de donner de l’interaction sur le take-home. Après, on continue les très formateurs «blogues» (30%) qui sont un merveilleux moyens de suivre l’actualité et qui seront publiés, pour les meilleurs du moins. À cet égard, Twitter n’est pas que jouer (10%); ce média social est un merveilleux moyen de se tenir au fait de ce qui se fait, se dit, en droit du commerce électronique. Le take-home (40%), c’est écrire «à l’ancienne» avec une structure des idées, un plan serré, des références nombreuses et roborative.

5 – Complètement ouvert. Sinon, nous avons pris le partie de tout mettre en ligne, en libre accès. Vidéos et lectures sont proposées directement sur notre site. Seules les rencontres synchrones ne seront pas mises en ligne. Également, et pour des fins de simplicité et d’accessibilité, les vidéos seront librement accessibles, notamment en utilisant Youtube.

6 – «Work in progress». Enfin, sachez que cette manière de faire n’est pas coulée dans le béton. Avec l’usage, en échangeant avec les étudiants, il sera possible de faire évoluer le tout.

Au plaisir de vous rencontrer demain; malgré tout. D’abord et avant tout.

Ce contenu a été mis à jour le 12 septembre 2020 à 9 h 38 min.

Commentaires

Laisser un commentaire